Réussir sa campagne de crowdfunding, les conseils de Beryl Bès

Beryl2

MyAnnona, c’est la première plateforme de crowdfunding – financement participatif –dédiée aux femmes entrepreneures. Mais pas exclusivement* ! Beryl Bès, la créatrice de MyAnnona, nous dévoile les secrets d’un lancement réussi sur une plateforme de crowdfunding.

Beryl Bès, quels sont pour vous les avantages du crowdfunding et à qui s’adresse ce mode de financement ?

Le crowdfunding a plusieurs atouts.

D’une part, il permet au financeur de « donner du sens » à son argent, d’être acteur d’un projet et porteur de valeur.

D’autre part, une plateforme de crowdfunding c’est, tout d’abord, un outil de visibilité. De la visibilité pour une entreprise ou les projets qu’elle souhaite développer. Pour résumer, le crowdfunding, ou financement participatif, rassemble trois grandes familles de financement : l’investissement au capital d’une entreprise, le prêt et le don.

Le crowdfunding (sous forme de don avec contrepartie) est, ainsi, une très bonne solution pour la précommande ou le test produit. Le créateur d’entreprise ou porteur de projet décide que, si un nombre suffisant de ses produits sont « commandés », il lance la fabrication. C’est ce qu’a fait, via notre plateforme, l’entreprise Hételle qui propose du prêt-à-porter pour femmes. Suffisamment de produits ont été « précommandés » en crowdfunding sur MyAnnona, la production a donc été lancée.

Mais le crowdfunding (sous forme de prêt ou de prise de participation) s’intéresse aussi aux entreprises en cours de développement qui souhaitent financer un nouveau projet. L’avantage est de pouvoir impliquer tout l’écosystème de son entreprise – donc les salariés – dans ce nouveau projet. Le crowdfunding est en cela un outil démocratique qui monopolise des compétences transverses (financières et en marketing). Vous pouvez aussi, par ce biais, impliquer vos partenaires ou vos fournisseurs dans ce nouveau projet dans lequel ils peuvent investir une petite part de leur capital (si le prêt est limité à 1 000 € par personne, il n’y en revanche pas de limite à la prise de participation)…

Comment réussir sa campagne de financement sur une plateforme de crowdfunding comme MyAnnona ?

Quelle que soit la typologie de campagne choisie, chaque entrepreneur porte son projet. Il n’y a pas de produit miracle et nous ne réinventons pas les mécanismes de l’entreprise. Il faut faire du marketing et que la campagne, tout comme les projets, soient solides et aboutis. Ainsi, le message de la campagne doit être travaillé pour être économique et viable dans le temps. Un projet qui ne sait pas évaluer un prix de revient (coûts supportés pour la production et la distribution d’un bien ou d’un service – N.D.L.R.) n’est pas mûr selon moi et ne passera même pas la sélection sur la plateforme de crowdfunding.

Le crowdfunding, c’est de l’auto-collecte. C’est le réseau des entrepreneurs qui va alimenter la campagne. Il faut donc qu’ils arrivent à monopoliser leur premier cercle : celui de leurs proches. Pour prendre l’exemple du réseau Facebook, l’important n’est pas sa taille, mais son engagement. Vos « amis » s’intéressent-il à ce que vous publiez ? Relaient-ils l’information concrètement ? etc. Avant de publier sa campagne, il faut se demander : « Comment je me fais connaître ? »

Enfin, il faut préparer le projet en amont, se faire identifier dans son domaine d’exercice. Pour ma part et à titre d’exemple, je viens de coécrire un livre aux éditions Eyrolles, publié jeudi 11 février et intitulé: Le financement participatif. C’est quelque chose que l’on peut faire dans son domaine ; animer des blogs, écrire sur le sujet, témoigner d’une envie de transmettre…

* MyAnnona publie sur sa plateforme les projets d’entreprises comptant au moins une femme dans l’équipe dirigeante. La plateforme est donc aussi ouverte aux homme

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner