La communication – Un an avec LuckyLoc

Ce mois-ci, place au huitième volet de la saga LuckyLoc. Horizon Entrepreneurs enquête sur la stratégie de communication de la jeune entreprise et les moyens mis en œuvre pour accroître visibilité et crédibilité auprès de ses clients. Claire Cano et Idris Hassim reviennent sur les outils qu’ils ont choisis pour asseoir leur notoriété et dressent un bilan des premiers résultats obtenus.

Engager la communauté dans l’actualité de la marque

Claire Cano a gagné, pour LuckyLoc, le prix de la femme entrepreneure numérique de l’année en octobre 2013. Pour profiter au maximum des retombées et de la légitimité apportée par ce prix, les deux entrepreneurs ont tout d’abord décidé de mobiliser la communauté à travers les réseaux sociaux et la newsletter : « Le premier réflexe a été de tweeter et poster un mot de remerciement à notre communauté sur la fan page Facebook de LuckyLoc, confie Claire. Nous allons aussi en faire un des sujets de notre prochaine newsletter et publier un article dans notre blog ».

Développer des outils adaptés aux cibles

Un panel d’outils est disponible pour mettre en place une communication efficace. Parmi eux, le site Internet reste une incontournable vitrine de la marque. Il est donc important de ne pas en négliger l’ergonomie pour faciliter la consultation. Conscient de cet enjeu, LuckyLoc s’est lancé dans sa refonte pour une sortie prévue courant novembre. « Le site est bien conçu mais pas toujours très clair : trop chargé par endroits, manque d’informations à d’autres, il est inadapté à l’image de LuckyLoc. Nous avons donc choisi un design plus épuré et plus qualitatif pour simplifier et rassurer dans la démarche de location, explique à son tour Idriss Hassim. Nous prévoyons ainsi plus de détails sur les trajets et un blog plus convivial pour nos actualités ».

En plus du site, LuckyLoc a choisi de développer une application pour mobile : « Beaucoup d’utilisateurs, environ un quart, utilisent LuckyLoc depuis leur mobile. Etant donné que nous offrons un service de mobilité, il nous a semblé logique de mettre en place cet outil ».

Utiliser le web : l’équilibre du gratuit et du payant

Sur le web, il est possible de communiquer gratuitement par le biais des réseaux sociaux. « Grâce à Facebook, nous pouvons construire notre “image” de marque : nous voulons montrer que nous sommes une marque sympa, s’enthousiasme Claire Cano. En utilisant l’humour, nous avons plus de chance d’être relayés et de créer de la viralité autour de notre projet ». Pourtant, bien que le principe de gratuité soit roi sur Internet, des outils payants peuvent être très utiles pour booster sa visibilité. Comme le soulignent les deux associés, « le plus efficace pour nous reste le référencement du site Internet grâce à certains mots-clés que nous avons identifiés, et le développement de partenariats avec des sites comme Troc des Trains, Kel Billet, Vadrouille Covoiturage, Location utilitaire pas cher, qui relaient nos offres de locations à 1 euro et drainent beaucoup de trafic ».

Enfin, pour se faire connaître d’une cible plus grand public, les relations presse sont un atout précieux. Claire Cano et Idriss Hassim se disent « ravis d’avoir pris un attaché de presse pour gérer les relations avec les journalistes, c’est une très bonne façon de faire parler de la société ». Pour optimiser sa communication et multiplier les points d’entrée dans la marque, LuckyLoc a donc exploité une palette de canaux : réseaux sociaux, site Internet, partenariats, relations presse. Les deux entrepreneurs n’ont pas hésité à adapter leur plan de communication au fur et à mesure de leur développement. Ainsi, suite au prix récemment gagné, ils envisagent de créer un partenariat avec Bouygues Telecom, notamment pour développer leur application mobile.

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner