Destins liés #1 A Little Market : l’entreprenariat solidaire

A Little Market : l'entreprenariat solidaire

Comment permettre aux créateurs isolés de vendre le fruit de leur travail artisanal ? Pour répondre à cette problématique répandue, trois entrepreneurs créent en 2008 alittlemarket.com, une place de marché en ligne dédiée à la commercialisation du fait main. Rencontre.

C’est l’histoire de deux amis, Nicolas Cohen et Nicolas d’Audiffret. Attirés très tôt par l’entrepreneuriat, ils débutent néanmoins leur carrière professionnelle en tant que salariés. Les années défilant et la trentaine arrivant, l’envie d’entreprendre se fait de plus en plus forte. Mais quel concept développer ? La  rencontre d’un créateur isolé du Sud-Ouest va provoquer chez eux un véritable déclic : « Les entrepreneurs manuels font preuve d’imagination et de créativité mais tous ne savent pas comment et où vendre le fruit de leurs efforts. Alors comment les aider à développer leur activité pour in fine augmenter leur chiffre d’affaires ? C’est ainsi que nous avons eu l’idée de créer une place de marché sur Internet répondant à un double objectif : permettre aux différents acteurs de la création de se regrouper, d’échanger autour de projets communs et de commercialiser leurs travaux, et favoriser les économies locales en combattant les délocalisations. » Seul bémol, aucun des deux Nicolas n’est à même de créer un site Internet. Là encore c’est au hasard d’une rencontre qu’ils croisent Loïc Duvernay, as de l’informatique. Séduit par le projet des deux entrepreneurs, il rejoint l’équipe et en quelques mois, développe la version bêta de ce qui deviendra en France le site de vente de créations artisanales le plus visité.

Un démarrage en flèche !

Pour faire vivre leur concept, les trois amis multiplient les opérations de communication auprès de la communauté des créateurs. Effet viral garanti : en six mois d’existence, le portail connait un engouement grandissant ! Conscients du potentiel de leur concept, nos entrepreneurs poursuivent en 2009 l’optimisation du site Internet. En 2010 et 2011, ils lèvent plus de 2 millions d’euros, recrutent leurs premiers salariés, un, puis deux et trois… L’entreprise compte aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs. Par ailleurs, profitant du succès de alittlemarket.com, ils lancent en parallèle alittlemercerie.com.

Le lien social au cœur du e-commerce

« La confiance et l’éthique sont au cœur de notre démarche, poursuit Nicolas Cohen. Notre ambition n’est pas de réaliser des profits sur le dos des créateurs, au contraire. C’est pourquoi nous ne prenons qu’une commission de 5 % sur les ventes réalisées par nos membres (sacs, bijoux, vêtements, articles de papeterie, etc.). Ce sont d’ailleurs eux qui fixent librement leurs prix ainsi que le montant de leur frais de port. » Aujourd’hui, le site compte plus de 180 000 membres ! Mais attention, si tout le monde peut s’inscrire, il y a cependant des règles et des valeurs à respecter, en tête le « made in France » et le « fait main », et la communauté veille au grain. C’est elle qui joue les modérateurs en cas de non-respect de la charte.

On ne peut que saluer le succès de ces entrepreneurs dont le destin est lié à la réussite de la communauté qu’ils ont formée !

Lisez également ici le témoignage de Maureen, créatrice et membre de A Little Market

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner