J’ai consolidé ma retraite par l’achat de murs commerciaux

Vous avez choisi d’acquérir les murs de votre pharmacie en même temps que son fonds. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

François Coupiat : Je souhaitais, avant tout, faire l’acquisition d’une pharmacie garantissant un chiffre d’affaires intéressant, un vrai potentiel et située dans une commune qui me plaisait. L’officine d’Auribeau-sur-Siagne me convenait pleinement et il s’est trouvé que la pharmacienne qui quittait la place proposait le fonds et les murs à un prix satisfaisant. Après réflexion, j’ai estimé qu’acquérir ces murs me permettrait de préparer dès à présent ma retraite.

Comment avez-vous trouvé votre financement ?

F. C. : Avec l’appui de mon comptable, j’ai fait un montage que j’ai soumis à quatre banques, dont l’agence de la Caisse d’Epargne où j’étais déjà client. Finalement, j’ai opté pour sa proposition qui ne présentait certes pas le taux le plus intéressant, mais qui garantissait le meilleur rendement possible. Un autre point a fait la différence : l’offre de la Caisse d’Epargne tenait bien sûr compte de ma situation professionnelle, mais elle n’en négligeait pas pour autant mes attentes patrimoniales.

Actuellement, quels dossiers financiers confiez-vous à votre banque ?

F. C. : Tous puisque mon agence assure aussi bien la gestion de mes affaires professionnelles que celle de mon patrimoine privé. J’ai donc affaire à deux conseillers complémentaires, parfaitement informés de leurs décisions réciproques et qui travaillent de concert à faire fructifier mes affaires.

 

Plus d’information sur l’acquisition des murs professionnels.

Vos réactions

Réagir

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner