Retour à la liste des questions

LLD, crédit bail, crédit classique ou auto-financement, quelle solution choisir d’un point de vue comptable / financier pour un équipement ?

Capucine

Le choix du mode de financement des investissements est une question primordiale pour les entreprises. Il n’existe pas de solution idéale, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. Concernant l’autofinancement, il faut que celui-ci reste exceptionnel pour ne pas grever la trésorerie de l’entreprise. Cependant, si l’investissement est faible par rapport à la trésorerie disponible, vous pouvez privilégier cette solution. Pour les investissements plus lourds (matériel, véhicule, etc.), il vous faut envisager un financement externe. Le choix entre les différents modes de financement externe possibles va ensuite dépendre de la nature des investissements à réaliser. La Location Longue Durée (LLD) intègre généralement des services supplémentaires comme l’entretien et l’assurance par exemple. La location est donc plutôt adaptée aux outils informatiques par exemple. Le crédit-bail se rapproche de la location en terme d’avantages, avec la possibilité de devenir propriétaire du bien en fin de contrat. C’est intéressant dans le cadre des investissements dont la valeur ne se déprécie pas trop vite avec le temps (véhicule, copieur, etc.) puisqu’elle permet à l’entreprise de devenir propriétaire à la fin du contrat pour une valeur fixée à la signature du contrat. Le crédit-bail possède également l’avantage de ne pas impacter la capacité d’endettement de l’entreprise. Le crédit classique est à envisager pour les investissements ayant une longue durée d’utilisation : matériel industriel, mobilier, etc. Le chef d’entreprise doit également arbitrer entre le fait d’être propriétaire ou locataire afin de se décharger des obligations liées à la propriété du bien. En terme de coût, la différence n’est souvent pas très importante, le mieux étant de faire une simulation personnalisée auprès de votre expert-comptable pour valider votre choix.