Réussissez avec les réseaux d’entrepreneurs/d’entrepreneures

biennale3

Lundi 7 mars, la ville de Caen donnait rendez-vous aux femmes entrepreneures ou aspirantes entrepreneures pour sa deuxième Biennale de l’entrepreneuriat féminin. Tables rondes sur le quotidien des femmes entrepreneures et la force des réseaux pour aider les femmes à mettre le pied à l’étrier.

Organisée par Synergia, l’agence de développement économique de Caen-la-Mer, en partenariat avec l’Etat, la Caisse des Dépôts et la Caisse d’Epargne Normandie, la deuxième Biennale de l’entrepreneuriat féminin avait convié des femmes de réseaux, ce lundi 7 mars au Palais des congrès de Caen.

Au cours de la table ronde « Réseautez ! Success stories grâce aux réseaux », quatre femmes entrepreneures ont rappelé l’importance de s’adosser à des réseaux d’entrepreneurs :

– Claire Neveux, fondatrice d’Ethonova et représentante de Normandie Pionnières ;

– Christine Maros, fondatrice d’Evolua Formation et représentante du Club Entreprendre au féminin by CGPME ;

– Marie-Claude Grussen, fondatrice d’Aloha Diffusion et représentante du réseau Force Femmes ;

– Aurélie Voisin, créatrice de Mix Communication et représentante des Apéros entrepreneurs sur Caen.

 Structurer son projet, oser !

L’objectif était bel et bien de faire comprendre aux entrepreneures et aspirantes à la création d’entreprise l’intérêt des réseaux dans la réussite de leur projet. Les réseaux d’entrepreneurs peuvent ainsi leur permettre de rompre l’isolement auquel elles sont confrontées ou leur proposer un accompagnement financier.

Claire Neveux, qui a rencontré sa partenaire professionnelle via le réseau Normandie Pionnières, confirme que sans les réseaux elle ne serait pas là : « Je pensais lancer mon entreprise un mois après avoir achevé ma formation. En vérité, cela m’a pris un an ! J’avais une véritable méconnaissance de ce qu’est la création d’entreprise. Grâce à Normandie Incubation et Normandie Pionnières, j’ai structuré mon projet, compris qui seraient mes clients, réfléchi à mes tarifs… ».

Pour les intervenantes, les réseaux permettent aussi de « passer des barrières » et d’oser !

Echanger avec d’autres entrepreneurs et des experts

Christine Maros le confirme : les réseaux permettent l’échange, le partage, l’écoute, qu’ils soient féminins ou mixtes. « Il ne faut pas hésiter à passer d’un réseau à un autre. Attention cependant, selon la taille de son entreprise, on n’a pas les mêmes besoins » et chacun, chacune, doit chercher le réseau qui lui correspond. Soutien d’experts au quotidien, gestion RH et juridique, les réseaux permettent de ne pas « laisser passer d’information essentielle ». Marie-Claude Grussen compare la création d’entreprise au féminin au « chemin de la combattante » et exprime la nécessité d’un réseau local axé sur le soutien financier. Enfin, pour Aurélie Voisin, qui, lors de ses Apéros entrepreneurs, met en avant « l’entrepreneur du mois », ces rencontres sont aussi l’occasion de faire du « business et d’accroître sa visibilité. Il faut avoir confiance dans le réseau potentiel des contacts abordés. »

La conclusion sera laissée à Philippe Viland, membre du directoire de la Caisse d’Epargne Normandie, qui confirme que « se faire accompagner par un réseau est une forme de garantie », qui crédibilise un dossier auprès des banques. « Les entreprises soutenues par un réseau ont plus de chances de succès. » Tout est dit !

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner