Entrepreneurs, pensez dès maintenant à votre retraite – Vendredi du banquier #61

 

On le sait : la pension de remplacement des entrepreneurs sera bien en dessous de celle dont bénéficieront les salariés au moment de leur retraite. Ce sera en particulier le cas des Professionnels qui exercent par exemple en affaire personnelle ou sont gérants majoritaires d’une Sarl. Ainsi, la pension que percevra le Travailleur Non Salarié (TNS) sera en moyenne inférieure de 15 points environ, selon sa situation, à celle que percevra le salarié. « Face à cette future baisse de revenus, il existe des solutions », rassure Sergio Miranda, chef de projet à la direction des Marchés Professionnels de la Caisse d’Epargne. En effet, si l’entrepreneur est Travailleur Non Salarié, il est alors éligible au dispositif Madelin Retraite et il a dans ce cas la possibilité de procéder à une épargne long terme, avec une sortie en rente.

S’il est employeur (au minimum un salarié), il peut aussi mettre en place une épargne salariale, déblocable au bout de 5 ans, à travers un plan d’épargne d’entreprise (PEE). L’entrepreneur dispose aussi du PERCO, qui est une épargne collective de long terme orientée retraite. PEE et PERCO permettent un dispositif d’abondement, avec une déductibilité en tant qu’employeur. « Même si la personne n’est éligible ni à la loi Madelin Retraite, ni à l’épargne salariale, elle peut tout de même être accompagnée dans sa démarche de préparation à la retraite en optant pour des formules à titre privé, que ce soit l’assurance vie, le plan d’épargne en actions (PEA) ou encore une diversification de type immobilier », précise Sergio Miranda. Un conseil : il vaut mieux commencer tôt. Cette démarche doit être quasiment concomitante à celle de la création d’entreprise ou de l’installation.

 

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner