Susciter l’engagement des femmes entrepreneures dans les instances représentatives

 

Pour Paulette Picard, présidente de la CCI de l’Indre, le constat est sans appel : « L’état des lieux » de la mixité au sein des CCI « est décevant ». Et pourtant, la mixité et la parité dans les entreprises sont réellement gage de développement économique, d’innovation, de maturité… Les femmes ne représentent aujourd’hui que 14 % du réseau des CCI. Pour Paulette Picard, qui s’en explique dans cette vidéo, c’est, hélas, une loi qui va devoir imposer un « début de parité », alors même que « l’engagement n’a pas de sexe ».

Elle décrypte également les changements imposés de facto par la loi de 2014 sur la parité.

 * Publiée le 5 août au Journal officiel, la loi de 2014 pour l’égalité entre les hommes et les femmes exige aujourd’hui des chambres consulaires et instances représentatives de l’Etat qu’elles mettent tout en œuvre pour atteindre un objectif de mixité et d’égalité. Les CCI entendent prendre le « problème » à bras-le-corps et susciter des vocations chez les femmes chefs d’entreprise en prévision des élections de leurs instances dirigeantes fin 2016.

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner