Création d’entreprise et développement au féminin

SALON 2015-0001

Seuls 30 % des créateurs d’entreprise sont des créatrices. Pourtant, il existe en France de nombreux dispositifs d’accompagnement spécifiques. Pour encourager toutes les femmes intéressées par l’entrepreneuriat, le Salon des Entrepreneurs, qui s’est tenu les 4 et 5 février à Paris, a organisé une conférence sur ce sujet. Le mot d’ordre des intervenantes ? « Lancez-vous ! »

Se faire accompagner

En préambule, Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes, a rappelé l’objectif du gouvernement : atteindre 40 % de femmes entrepreneures en 2017, au lieu de 30 % aujourd’hui. Elle a également souligné le courage des femmes qui se lancent dans cette aventure. « Je ne m’imaginais pas entrepreneure, avoue Lara Pawlicz. De surcroît en France, où cela me semblait plus difficile qu’aux Etats-Unis ou au Canada. » Pourtant, après 15 ans dans de grands groupes internationaux, elle a créé 2Spark, une solution pour impliquer les collaborateurs dans les projets de transformation de leur entreprise. Elle estime qu’il y a aujourd’hui toutes les infrastructures nécessaires pour se lancer en France et a bénéficié du soutien de réseaux d’accompagnement comme Paris Pionnières, incubateur appartenant au réseau les Pionnières.

Avoir de l’audace

Les créatrices peuvent bénéficier de ce soutien dès le début de leur projet. C’est le cas de Corinne Boy-Revel, qui a bénéficié du dispositif Créapass de Pôle Emploi. En 2010, elle lance ID-VIE, un site de vente en ligne de bijoux d’identité médicale. Elle rejoint alors Force Femmes, un réseau pour le retour à l’emploi et la création d’entreprise destiné aux femmes de plus de 45 ans. « Cela m’a permis d’avoir un regard extérieur sur mon projet, de ne pas avoir peur de l’inconnu et, surtout, de me lancer et de faire des choses dont je ne pensais pas être capable. »

S’inspirer de la réussite des autres

L’occasion pour Florent Lamoureux, directeur du marché des Professionnels de la Caisse d’Epargne de rappeler que, malgré un succès équivalent à celui des hommes, 23 % des femmes ont peur d’échouer dans leur projet d’entreprise, un chiffre qui tombe à 15 % chez les hommes. Côtoyer des entrepreneures à succès au travers des réseaux dédiés aux femmes permet de combattre ce manque de confiance en soi. « C’est extrêmement motivant de pouvoir rencontrer des professionnelles de haut niveau, explique Céline Bukiatme, fondatrice de Waléa Club, qui a été accompagnée par le programme « Entreprendre au féminin » de l’Essec. Voir leur réussite donne envie d’aller plus loin. Il faut oser ! »

 

Pour en savoir plus :

Retrouvez les résultats du 3e baromètre Caisse d’Epargne des femmes entrepreneures

Découvrez le portail dédié aux créatrices d’entreprise : « Elles entreprennent »

Crédits photos : J. Chiscano

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner