L’immobilier en toute tranquillité

Nicolas-Bastide-003

Nicolas Bastide, 31 ans, a décidé en février dernier de prendre la succession de son confrère et de racheter son cabinet de kinésithérapie. C’est à cette occasion que la Caisse d’Epargne Île-de-France lui a accordé un prêt garanti avec une caution Saccef Immo Pro* pour qu’il puisse racheter ses murs.

Comment avez-vous eu connaissance de la caution Saccef Immo Pro ?

Lorsque j’ai eu pour projet de racheter les murs de mon cabinet, je me suis d’abord tourné vers ma banque pour qu’elle m’apporte son soutien financier. M’ayant déjà accordé plusieurs financements, un prêt immobilier, un crédit pour le rachat de ma patientèle, ainsi qu’un véhicule en crédit-bail, mon conseiller Professionnels était à même d’évaluer ma capacité de remboursement et de me proposer des solutions pour  accompagner mon projet de rachat du cabinet. Ainsi pour ce nouvel investissement, mon conseiller m’a présenté cette solution de garantie.

 Quel est l’avantage de cette solution pour vous ?

Proposée à des conditions tarifaires avantageuses et facile à mettre en place, elle remplace une hypothèque constituée par acte notariée. En cas de cession du bien, elle s’éteint dès le remboursement anticipé du prêt sans frais supplémentaires à payer.

Quelles ont été les démarches à suivre ?

Je n’ai rien eu à faire ! Mon conseiller Professionnels a soumis mon dossier à la Saccef pour acceptation. Après avoir reçu leur accord, mon interlocuteur était en mesure de finaliser rapidement la mise en place du financement !

 

 * La Caution Saccef Immo Pro est une offre de la Compagnie Européenne de Garanties et Cautions, filiale de Natixis, groupe BPCE – 128, rue La Boétie – 75378 Paris Cedex 08 France – Société anonyme au capital de 160 995 996 euros – Entreprise régie par le Code des Assurances – 382 506 079 RCS Paris – APE 6512 Z – TVA : FR 043 825 060 79. La mise en place de cette offre est soumise à l’acceptation du financement par l’organisme prêteur et à celle de la Saccef pour son intervention en cautionnement.

 

Crédit photo : Jean Chiscano

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner