Elaborer un business plan efficace #4 : élaborer un document complet et simple

iStock_000018250084_Large

Quelle que soit la phase de votre projet professionnel (création, développement, retournement), le Business Plan est un outil incontournable pour vous accompagner dans la réussite du développement durable de votre entreprise. Alors, comment élaborer un business plan efficace ?

Retrouvez deux fois par mois les conseils de Béatrice Jeandin, experte en finance d’entreprise.

Un bon business plan doit être synthétique et complet. Il ne faut dire que ce qui est strictement utile et ne pas chercher à tout dire. L’objectif reste de faire passer un message clair : « Nous avons identifié un besoin et avons construit un projet qui répond à ce besoin, de façon plus efficace que nos concurrents, avec un business model rentable. Notre équipe rassemble toutes les compétences pour réussir ce projet ».

Rechercher la simplicité n’est pas réduire la complexité en appliquant un schéma simpliste. C’est au contraire éliminer le superflu pour mettre en évidence les fondamentaux. Donc ne vous perdez pas dans des digressions sans fin et concentrez-vous sur l’essentiel.

Les points-clés business plan sont souvent les suivants :

  1. Respect des critères d’investissement du fonds
  2. Un besoin du marché important clairement identifié, accompagné de la solution appropriée
  3. Un marché conséquent, attractif, avec un positionnement clairement défini
  4. Une équipe dirigeante complémentaire, dotée de solides règles de gouvernance
  5. Les premiers succès (premiers clients et leurs retours, retombées presse…)
  6. Les perspectives financières
  7. La demande d’investissement

Comme dans l’ « executive summary », vous aurez à nouveau intérêt à faire court (20 pages maximum).

Mais ne négligez pas la finesse de vos prévisions financières : démontrez par vos documents financiers prévisionnels que vous générerez une solide capacité d’autofinancement, c’est-à-dire votre capacité à réinvestir par vous-même. Par exemple, un compte de résultat prévisionnel rentable montre une capacité d’autofinancement nette annuelle au moins égale à la moitié du capital de l’emprunt à rembourser dans l’année.

Ne négligez pas non plus le compte de trésorerie mensuel et l’évaluation de votre besoin en fonds de roulement.

Affichez vos ratios clés

Vous aurez montré que vous avez déjà vérifié la cohérence et la pertinence de votre prévisionnel en affichant des ratios clés adaptés, cohérents avec votre secteur. Vous rassurerez ainsi les investisseurs et leur montrerez votre maîtrise de quelques concepts financiers clés.

Des comparatifs avec quelques concurrents peuvent être appréciables.

 

Béatrice Jeandin

 

Béatrice Jeandin (Alizea Finance) : 

Experte en finance d’entreprise, après avoir occupé des postes opérationnels auprès de grands groupes, Béatrice Jeandin œuvre auprès des entreprises pour booster leur performance globale. 

Pour la contacter : +33 6 19 15 24 91

 

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner