Bien choisir sa complémentaire santé – Vendredi du Banquier #38

Un professionnel, qu’il soit artisan, commerçant ou en libéral, est soumis au Régime social des indépendants (RSI). Celui-ci donne droit aux mêmes remboursements que ceux du régime général et ne couvre donc pas tous les frais médicaux du quotidien (consultation chez le médecin, dentiste, ophtalmologue,…) ou d’hospitalisation. Prendre une complémentaire santé est donc indispensable. Elle intervient, en effet, sur cette part de frais restant à régler par l’assuré, après remboursement du régime obligatoire.

Selon les offres disponibles sur le marché, les prestations proposées varient : il est donc conseillé de bien les étudier avant d’y souscrire.

Sylvie Reide, responsable des marchés professionnels BPCE Assurances, vous conseille dans les critères à retenir pour le choix d’une complémentaire santé adaptée à votre situation et explique les avantages qu’elle peut présenter. Elle recommande ainsi de retenir un contrat dont les niveaux de garanties sont exprimés en euros et non en pourcentage du plafond de l’assurance obligatoire, obligeant l’assuré à faire le calcul.

Au-delà de la protection du professionnel et de son activité, souscrire une complémentaire santé présente également un avantage fiscal : ce type de produit peut être éligible à la loi Madelin. Cette dernière permet aux travailleurs non-salariés et non-agricoles de déduire de leurs bénéfices imposables les cotisations versées, dans la limite d’un plafond de 9 011 euros pour l’année 2014*.

* Les cotisations sont déductibles (complémentaire santé + prévoyance complémentaire) dans la limite de 7% du Plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) + 3,75 % du bénéfice imposable. Cette limite ne pouvant excéder 3% de 8 fois le PASS.

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner