Les réseaux d’accompagnement s’engagent pour l’entrepreneuriat

Le 6 février, au Salon des Entrepreneurs, 14 réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise ont signé sept engagements pour améliorer l’accompagnement des créatrices d’entreprise, en présence de la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem.

La signature de ces engagements – au nombre de sept – vient conclure un travail mené conjointement par différents réseaux d’accompagnement, coordonnés par l’APCE (l’Agence pour la création d’entreprise), la Caisse des Dépôts, et la bpiFrance, pour mettre en place des actions favorisant l’entrepreneuriat féminin. Cette démarche s’inscrit dans le cadre plus large du plan d’action du ministère destiné à favoriser la création d’entreprise et à sensibiliser les Français à ses enjeux. Elle fait notamment suite à la convention signée avec la Caisse d’Epargne entre Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des Femmes, Florence Raineix, directeur général de la Fédération nationale des Caisses d’Epargne, et Cédric Mignon, directeur du développement de la Caisse d’Epargne, pour favoriser l’entrepreneuriat féminin.

Cette charte compte renforcer l’accompagnement des porteuses de projets en multipliant les fonds de soutien. « Il n’est pas acceptable de compter seulement 30 % de femmes créatrices, d’où le plan Entrepreneuriat féminin », déclare la ministre. La signature de la charte participe donc à l’objectif d’augmentation du pourcentage des créatrices d’entreprise, que la ministre a fixé à 40 % d’ici 2017.

Crédit photo : Jean Chiscano

Les sept engagements ont été pris par les réseaux d’accompagnement suivants : L’Union des couveuses d’entreprises, Réseau entreprendre, le CNIDFF, CCI France, Action’elles, Initiative France, Force Femmes, Fédération Pionnières, France Active, BGE, CGPME, Adie, Adel, la Chambre des métiers de l’Artisanat.

En plus de cette charte, le ministère des Droits des femmes soutient l’APCE en participant à la création du site ellesentreprennent.fr, portail d’information de référence pour les femmes qui créent ou reprennent une entreprise. Le gouvernement démontre ainsi sa volonté de mobiliser et faciliter la concrétisation des projets menés dans ce domaine. Une avancée certaine dans le secteur de l’entrepreneuriat féminin.

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner