La gestion du site Internet – Un an avec LuckyLoc

Pour ce quatrième volet de la saga entreprenariale LuckyLoc, Horizon Entrepreneurs s’intéresse à une étape incontournable pour tout entrepreneur qui se lance sur Internet : la création et la gestion du site commercial. Retour d’expérience de nos entrepreneurs du Web, Claire Cano et Idris Hassim.

Les premiers pas

Si nos deux associés souhaitaient au départ embaucher un développeur informatique en interne, par manque de temps et de talents à recruter, ils ont finalement choisi de confier le développement de leur site Internet à un professionnel externe.

Leur principale difficulté ? Identifier LE bon prestataire. « Pour ce faire, nous avons réalisé un cahier des charges très complet et envoyé plusieurs demandes de devis via le site Prestataires.com », confie Claire Cano. Une dizaine d’agences et autant d’entretiens plus tard, les deux associés trouvent enfin leur bonheur auprès d’Adveris. « Adveris est l’agence de communication digitale qui a le mieux compris et cerné nos besoins, précise Idris Hassim. C’était de loin la plus sérieuse que nous ayons rencontrée et, pour ne rien gâcher, la moins chère de toutes. Enfin, cerise sur le gâteau, l’agence a été fondée par deux anciens membres de HEC — comme nous — pour qui transparence et confiance sont les maîtres mots. Autant dire que nous étions séduits ! »

Un projet soutenu par Paris Pionnières…

« Paris Pionnières a été un interlocuteur et un soutien indispensable pendant toute la phase de création de notre site. Nous ne remercierons jamais assez notre conseillère, Elisabeth Kimmerlin, pour toute l’aide apportée », souligne Claire. Et en effet, de l’évaluation des différents devis reçus durant la phase de prospection du prestataire informatique au choix de l’agence finale, l’incubateur a accompagné les entrepreneurs en herbe avec enthousiasme. « Force de conseils, c’est également grâce à Paris Pionnières que nous avons pu financer notre projet de création en nous mettant en contact avec Oséo, l’un de ses nombreux partenaires financiers », complète Idris.

… réalisé en partie grâce au financement d’Oséo

L’investissement initial pour développer LuckyLoc.com s’élevait à 22 000 € HT. Tout juste sortis de l’école, difficile pour nos jeunes entrepreneurs de financer un tel montant. Pour concrétiser leur projet, ils font donc appel à l’établissement public Oséo sur les recommandations de leur incubateur. « Nous avons obtenu la subvention PIA 1 — Paris Innovation Amorçage —, qui a couvert 50 % de nos dépenses techniques sur la première année d’activité », révèlent les associés.

Et après ? « Faire vivre le site au jour le jour représente un coût assez élevé, entre 30 et 60 % des sommes dépensées dans le cadre du lancement de Luckyloc.com. Pour rationaliser ces dépenses inévitables, nous internalisons l’intégralité de la gestion du site Internet et confions ce travail à notre stagiaire, qui s’en débrouille très bien ! »

Prochaine étape ?

Leurs premiers pas en ligne effectués avec succès, nos deux entrepreneurs envisagent déjà l’avenir de leur vitrine commerciale. « Bien sûr, nous prévoyons de faire évoluer notre site Internet. Notre principal objectif ? Gagner en ergonomie pour faciliter l’accès des utilisateurs aux différents trajets, mais aussi pour ouvrir de nouvelles fonctionnalités », concluent les associés.

 

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner