Si c’était à refaire ? Je re-signerais !

Chaque mois, Horizon Entrepreneurs décline l’opération « Femmes entrepreneures : ils et elles en parlent » autour du Baromètre des femmes entrepreneures. En mai, nous commentons ce chiffre : 80 % des femmes et des hommes interrogés estiment qu’ils se lanceraient de nouveau dans la reprise ou la création d’entreprise si c’était à refaire.

Témoignage d’Yves Tomasella, artisan électricien en région Rhône-Alpes et client Caisse d’Epargne.

« Après plusieurs années en tant que salarié, j’ai eu envie de devenir mon propre patron. C’est ainsi qu’en 1976, j’ai créé mon entreprise d’électricité en nom propre. En quarante ans d’activité, j’ai connu de nombreux déboires, certains aux conséquences fâcheuses.
En 2002 par exemple, j’ai accumulé une dette de près d’un million de francs (153 000 euros) en raison d’un défaut de paiement clientèle. Pour éponger ce gouffre financier, j’ai dû vendre mon bien immobilier et souscrire à un crédit bancaire, dont les échéances courent encore aujourd’hui.

Bien que ça ait été un véritable coup dur, cette mésaventure n’a en aucun cas entaché ma motivation à entreprendre. Au contraire. Soutenu par mes proches – famille et amis – j’ai donc recréé mon entreprise, en SARL cette fois-ci, pour ne plus engager mon patrimoine personnel.

Si je devais rencontrer les mêmes difficultés demain ? Je relèverais mes manches une fois encore et re-signerais sans hésiter une seule seconde ! Etre entrepreneur, c’est emprunter avec détermination un parcours possiblement semé d’embûches. Alors malgré les difficultés rencontrées – ou à venir –, je suis bien trop heureux de me lever chaque matin pour exercer un métier que j’aime pour y renoncer un jour. »

Crédit photo : J. Chiscano

Sur le même thème :

– Découvrez l’infographie
– Les résultats du sondage : Encourager ses enfants à être entrepreneurs ?
– Les entrepreneurs s’accomplissent dans ce choix

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner