Prix EPWN : le portrait de la gagnante 2012

A quelque semaines de l’édition 2013 du prix Entrepreneure Responsable organisée par le réseau European Professional Women’s Network (EPWN), retour sur le concours avec la grande gagnante de l’édition 2012, Cécile Galoselva, distinguée pour son entreprise Etic.

Née à Lyon, vous démarrez vos études en France avant de vous envoler pour l’étranger…

J’ai en effet grandi dans le quartier de Bron Terraillon en banlieue de Lyon. Après avoir obtenu mon BTS en commerce international, j’ai validé un Bachelor marketing aux USA puis un MBA à Oxford. Séduite par l’énergie de cette ville, j’ai choisi d’y poser mes valises durant un an. Sur place, je découvre ce qu’est l’entreprenariat social. Rendre service à la Société, voilà ce que je veux faire ! En 2004, je rencontre les dirigeants de Ethical Property qui m‘invitent à participer au déploiement du projet dans tout le Royaume-Uni. Finalement mon séjour sur place durera dix ans !

Cette expérience vous a-t-elle été profitable ?

Plus que profitable. Elle a été une véritable source d’inspiration et de motivation puisque, de retour en France, j’ai décidé de dupliquer ce modèle de social business. En septembre 2010, j’ai donc créé la société S.A.S. Etic que j’ai installée à Vaulx-en-Velin pour donner un élan aux quartiers de mon enfance. Ma société a pour vocation de créer, financer et gérer des espaces de bureaux et de commerces dédiés aux acteurs du développement durable. A ce titre, elle a  reçu l’agrément « Entreprise solidaire » par arrêté préfectoral.

Vous avez été distinguée pour votre entreprise par le prix EPWN qui récompense l’entrepreneure responsable de l’année. Pourquoi avoir participé à ce concours et comment s’est-t-il déroulé ?

C’est une heureuse coïncidence en réalité. Avant de posséder mes propres locaux, je travaillais au sein d’une pépinière d’entreprises. C’est le directeur de cette structure qui m’a suggéré l’idée. Après, tout est allé très vite : après que mon dossier ait été présélectionné puis plébiscité en ligne par les membres du réseau, il m’a fallu le défendre à l’oral devant un jury de professionnels. Ce dernier a notamment  souligné mon ambition ainsi que mon expérience et mon savoir-faire dans le domaine du RSE. C’est en février 2012 que j’ai été sacrée Entrepreneure Responsable de l’année, un joli titre qui récompense des années de travail et d’investissements.

 

Quels bénéfices avez-vous retiré de ce concours ?

Outre les retombées médiatiques dans la presse, gagner le Prix EPWN m’a permis de mieux valoriser mon dossier auprès des banques et donc de pouvoir décrocher de nouveaux financements pour me permettre de développer mon entreprise. En plus de la distinction honorifique, le prix était accompagné d’une dotation de 80 heures de coaching dispensées par les femmes d’European Professional Women’s Network. J’ai pu par exemple profiter des conseils gracieux d’une avocate et compris ainsi l’importance de mettre en place une stratégie de protection des marques. A bien y réfléchir, c’est sans doute le plus gros avantage que je retire de cette participation : avoir pu intégrer un réseau influent de femmes entrepreneures, un atout profitable surtout après tant d’années passées à l’étranger !

 

Pour en savoir plus

Etic

Concours EPWN

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner