Devenir administrateur de sa banque : « Une grande satisfaction »

Devenir administrateur de sa banque : « Une grande satisfaction »

Ophtalmologiste à Bihorel, en Seine-Maritime, Chantal Sockeel, est à la fois cliente, sociétaire et administratrice de la Caisse d’Epargne Normandie. A ce titre, elle contribue activement à l’engagement sociétal de sa banque coopérative.

Qu’est-ce qui vous a motivée à entrer au conseil d’administration de votre Caisse d’Epargne ?

Chantal Sockeel : Tout d’abord, les excellentes relations avec ma banque. J’ai ouvert mon cabinet en même temps que l’agence de Bihorel. Ses équipes se sont beaucoup impliquées dans mon projet et sont même venues voir si j’étais bien installée. Très vite, la Caisse d’Epargne m’a proposé d’entrer au conseil d’administration de ma société locale d’épargne* (SLE). J’avais très envie de m’impliquer dans la vie locale et j’ai donc accepté.

Concrètement, quelle est votre contribution ?

C. S. : Je participe bien sûr aux deux conseils d’administration annuels. Mais en dehors de cela, je suis heureuse de contribuer à mettre en œuvre les missions d’intérêt général de la banque. Comme vous le savez, elle peut apporter un soutien financier à des initiatives solidaires portées par des associations locales. Ainsi, je vais à la rencontre des porteurs de projet. J’évalue leur dossier dans la perspective de leur octroyer un don. Nous menons aussi des visites d’évaluation aux structures après l’attribution des fonds. Il s’agit de mettre en valeur le projet, valider la réalisation des objectifs, apprécier ses résultats concrets pour les bénéficiaires.

Quels types de projets avez-vous suivis directement ?

C. S. : En 2011, 59 projets associatifs ont été soutenus par la Caisse d’Epargne Normandie. Moi-même, je rends environ cinq visites chaque année. Parmi elles, il y a, par exemple, l’ADAPT (Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées), qui a mis au point un procédé d’apprentissage à la conduite pour personnes handicapées. Nous aidons d’autres structures plus petites, comme cette association (TEAM) qui s’implique dans la formation professionnelle de jeunes trisomiques. J’avoue tirer de cet engagement une très grande satisfaction personnelle.

* Lieu de rencontre et d’échanges, les sociétés locales d’épargne (250 en France) animent la vie du sociétariat. Il existe plusieurs SLE par Caisse d’Epargne, qui détiennent ensemble la totalité des droits de vote de la Caisse.

En savoir plus : http://www.societaires.caisse-epargne.fr

Lire également « Clients et sociétaires, qu’est-ce que cela change ? »

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner