Le cautionnement, un atout précieux pour l’emprunteur

Pour reprendre des parts d’un cabinet de transactions immobilières de Haute-Normandie, Romain Vannoote a eu recours à une compagnie d’assurance cautions. Explications.

Quel est votre projet d’acquisition ?

Il s’agit d’acquérir des parts du cabinet Bias Immobilier, implanté au sud de Rouen, qui est l’un des leaders régionaux du secteur « transactions immobilières et fonds de commerce ». Pour cela, je bénéficie d’un apport personnel qui ne couvre que 20 % de la somme nécessaire, le reste étant financé par un emprunt bancaire.

Pourquoi avez-vous eu recours au cautionnement d’un organisme de caution ?

Le montant de la reprise étant relativement élevé, je savais que la garantie d’un organisme de caution allait consolider ma demande de prêt. Après analyse de mon dossier, la banque et la société de caution ont accepté une caution personnelle de ma part limitée en pourcentage. Le coût de cette caution représente moins de 1 % de l’emprunt global et le montant de la prime a été intégré à celui du prêt.

Comment s’est passée la demande de caution ?

Ma demande a été formulée directement auprès de la Caisse d’Epargne Normandie, qui l’a relayée auprès de la Compagnie Européenne de Garanties et Cautions – Saccef, sans document supplémentaire à remplir de ma part. Je dois dire que j’ai reçu une réponse (positive) très rapidement, alors que nous étions en pleine période de vacances. J’avais contacté plusieurs établissements bancaires et dressé des tableaux comparatifs qui m’ont convaincu que les conditions proposées par la Caisse d’Epargne étaient les plus intéressantes. La réactivité constatée par rapport à la demande de caution m’a paru également très prometteuse pour l’avenir.

« La caution Saccef permet d’obtenir un prêt bancaire dans de bonnes conditions de délais et de tarifs. »

Vos réactions

Réagir

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner