Travail en réseau: l’association de développement du commerce de Lyon

L'association ADC7 compte une centaine de commerces. Photo : Laurent Davaine - Fotolia

L’association ADC7 compte une centaine de commerces. Photo : Laurent Davaine – Fotolia

« Les prestations que nous proposons à nos adhérents sont très variées, précise Alexandre Prot, chargé de communication de l’association. Cela va de l’accueil des porteurs de projets à la prestation de services de type comité d’entreprise (comme des réductions pour les vacances auprès d’opérateurs), en passant par la formation et de nombreuses opérations de communication. » Autant d’actions guidées par une même ambition : mieux faire connaître les commerçants du 7e arrondissement de Lyon et être une force de proposition auprès des institutions.
« La Caisse d’Epargne Rhône-Alpes a tout naturellement souhaité soutenir cette association innovante très impliquée dans le développement durable, poursuit Sabine Bernard, Directrice Marché des Professionnels de la Région Lyon Sud-Est. Par son intermédiaire, nous restons au contact direct des commerçants de proximité du périmètre, ce qui nous permet de mieux connaître leurs problématiques et donc de mieux y répondre. »Pour en savoir plus :
www.lyoncommerce.com

Edwige Sola est responsable du restaurant Cooking Jack. Photo : DR
Edwige Sola est responsable du restaurant Cooking Jack. Photo : DR

Le point de vue de… Edwige Sola, responsable du restaurant Cooking Jack et membre de l’association

Vous avez ouvert votre restaurant en janvier 2009 et rejoint l’association dans la foulée ; pourquoi si vite ?
Edwige Sola : Pour ne pas nous sentir trop seuls ! Le Cooking Jack est une petite structure qui emploie deux personnes, mon mari et moi-même. Il nous a paru important de nous rapprocher d’autres petits commerçants pour nous sentir plus forts, notamment auprès des institutions.

Concrètement, quels soutiens vous apporte l’association ?
E. S.
: D’abord, l’association parle de nous. Elle nous a référencé dans son guide papier, sur son site Internet et valorise notre restaurant dans les manifestations qu’elle organise dans le quartier, bref, elle assure notre publicité à un moindre coût. Ensuite, elle nous apporte son éclairage sur des questions pratiques et nous tient informés de l’actualité des petits commerçants du quartier ou des décisions prises par la municipalité. Elle joue aussi un rôle de porte-parole : récemment, les commerçants de l’association ont signé une pétition pour le retour à la gratuité de places de parking. Si nous sommes suffisamment nombreux à nous manifester, l’association rencontrera les élus pour leur faire connaître notre point de vue.

Vous impliquez-vous dans les manifestations qu’elle organise ?
E. S.
: Bien sûr ! Pour vous donner un exemple, en juin dernier, l’association a organisé sa braderie annuelle. Il s’agit d’une manifestation importante dans le quartier et nous avons donc ouvert le restaurant le samedi midi alors qu’il est habituellement fermé.

Vous avez également créé une page Facebook pour votre restaurant ; faire partie des réseaux en ligne est aujourd’hui incontournable ?
E. S.
: Je le crois. Facebook nous permet de toucher une clientèle variée et toutes les tranches d’âge. Bien sûr, il ne faut pas se contenter de créer sa page mais bien la faire vivre et, personnellement, je publie chaque jour un billet pour informer les clients de l’actualité du restaurant. L’opération prend du temps, mais s’avère payante : nos clients reviennent sur le site, nous recommandent dans leurs commentaires… et le bouche-à-oreille opère.

Pour en savoir plus :

Un exemple de travail en réseau réussi : l’association de développement du commerce de Lyon 7e

Quand les associations s’unissent entre elles… la fédération OSER des Monts-du-Lyonnais

http://www.lyoncommerce.com/billet-11569.html
http://www.facebook.com/pages/Lyon-France/COOKING-JACK/91889184064

Vos réactions

Réagir

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner