Avis d’expert : Qu’est-ce que le commerce associé ?


Qu’entend-on par coopératives de commerçants ?

Il s’agit d’une forme juridique de sociétés qui permet à des entrepreneurs indépendants de s’organiser en réseaux.En s’associant au sein d’une société coopérative, ils mutualisent leurs moyens, leurs savoir-faire afin de mettre en œuvre les actions et les outils nécessaires à leur développement et à leur pérennité : centrale d’achats, concept et enseigne commune, moyens marketing, formations, informatique, etc.

Ils conservent leur indépendance dans l’exploitation de leur entreprise et décident collectivement de règles communes en vue de partager et d’exploiter au mieux leur enseigne et leurs projets communs.

90% des groupements du Commerce Associé sont organisés en société coopérative de commerçants dans les secteurs du commerce de détail mais également dans les services ( hôtels, agences, …). A titre d’exemple les réseaux suivants sont organisés de cette manière : E.Leclerc, Super U, Intersport, Gitem, JouéClub, Optic 2000, Atol, Selectour, Orpi, Best Western, Gedimat, Guilde des Orfèvres, … Au total, plus de 120 enseignes nationales.

En quoi se distinguent-elles des autres formes du commerce organisé ?
Les réseaux du Commerce Associé se caractérisent par le fait que leurs membres – les propriétaires et exploitants des points de vente – sont associés au capital de la structure centrale (en général la coopérative). Cette organisation capitalistique unique permet de garantir une stabilité de l’actionnariat et d’assurer aux propriétaires des points de vente une pleine maîtrise de leur avenir. « Copropriétaires » de la « tête de réseau », de ses marques et enseignes, ils sont complètement impliqués dans la définition de la stratégie et le contrôle de sa mise en œuvre par les salariés du groupement, avec qui ils travaillent en binôme.

Les structures coopératives se distinguent également par leur mode de gouvernance démocratique. Administrateurs et Présidents sont, en effet, élus par leurs pairs sur le principe 1 homme égale 1 voix, tout comme l’ensemble des orientations stratégiques votées en Assemblée générale.

Enfin, les structures coopératives n’ont qu’un seul objectif : être totalement au service des associés, donc des points de vente. Ainsi, à titre d’exemple, tout ou partie des excédents générés par la société coopérative est redistribué aux associés en fin d’année.

Comment devient-on adhérent de ces réseaux ?
Tout nouvelle candidature est agréée par les autres associés du groupement, représentés en général par leur Conseil d’administration. Ce dernier juge de la qualité économique et financière du projet de création ou de reprise présenté mais également les capacités personnelles du chef d’entreprise à mener à bien son projet et à travailler au sein du groupement dans un esprit d’équipe et de coopération.

En souscrivant des parts sociales du groupement, le porteur de projet obtient la qualité d’associé, lui permettant d’accéder à l’ensemble des services et moyens mis à disposition. Les règles de fonctionnement, ses droits et obligations sont stipulés dans les statuts et règlements intérieurs, qui peuvent être complétés, parfois, d’un contrat d’enseigne ou de « coopération renforcée » précisant les règles d’utilisation de certains moyens (enseignes, achats, …). Les associés doivent s’acquitter, en général tous les mois, d’une cotisation qui permet de couvrir les frais de fonctionnement du groupement et la mise en place des actions communes : publicité, outils marketing, marques propres, …

Que peut apporter votre fédération à un porteur de projet ?
La Fédération des enseignes du Commerce Associé (FCA) a pour mission de contribuer au développement du Commerce Associé en France. Elle apporte, via son site internet notamment, des informations générales sur le fonctionnement des groupements, des chiffres et des études sur le Commerce Associé, des ressources pour entreprendre/reprendre dans ces réseaux, ou encore propose des fiches descriptives et des contacts pour chaque enseigne. Sur demande, elle conseille et accompagne les créateurs de groupements.

Enfin, les groupements proposent des conseils et des aides aux créateurs et repreneurs : études de marché, montage technique du dossier, aides financières…

Vos réactions

Réagir

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner