Portrait de franchisé : L’optique avec Afflelou

Pourquoi avez-vous souhaité devenir franchisé ?

Bastien Miché : Les choses se sont mises en place progressivement. A l’époque, j’avais sept ans d’expérience chez différents opticiens et je savais que je voulais monter mon affaire. Ma femme étant également diplômée en optique, nous avons décidé de prendre une franchise.

Comment avez-vous procédé ?

Soizig Miché : La marque Afflelou nous tentait car nous savions qu’elle nous permettrait de gagner rapidement une clientèle. Puis nous avons dû trouver une ville adéquate, en l’occurrence Gisors dans l’Eure, et un local intéressant. Il nous a aussi fallu nous informer auprès de la Chambre de commerce, faire une étude de marché, solliciter les banques, etc. Finalement, entre le moment où l’idée a germé et celui où nous avons ouvert notre boutique, un an a passé.

Comment avez-vous pu financer votre projet ?
B. M. : Comme il s’agissait d’une création d’entreprise et que ma femme et moi abandonnions nos emplois salariés, notre dossier devait être convaincant ! Deux banques ont accepté de nous suivre et nous avons opté pour l’agence de la Caisse d’Epargne de Gisors. Son offre nous semblait compétitive et surtout, nous nous sommes rapidement sentis en confiance avec son équipe. Aujourd’hui, je vais à l’agence deux à trois fois par semaine et mon conseiller professionnel m’informe régulièrement des offres nouvelles. Nos liens sont tellement étroits que, lorsque ma femme et moi avons eu besoin d’un emprunt immobilier pour notre maison, nous avons tout naturellement fait affaire avec lui !

A lire :

Vos réactions

Réagir

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner