« Le rachat des parts : une bonne solution pour moi »


Créée en 1991 et basée à Saint-Ouen, Première Ligne compte aujourd’hui vingt salariés, en quoi consiste son activité ?

F. de l’E. : Nous sommes une agence de publicité : création de documents, conseil, studio photo et graphique, photogravure… En 2003, la fondatrice de la société a souhaité vendre et je lui ai proposé d’acheter les parts, via le LMBO. « Leverage Management Buy-Out » est un terme générique désignant un montage juridico-financier qui permet d’effectuer un rachat par recours à un endettement bancaire d’une société ad hoc spécialement créée pour effectuer l’opération. Sa spécificité par rapport au LBO « Leverage Buy-Out » tient au fait que ce rachat est effectué uniquement par un salarié cadre de la société, avec la volonté de pérenniser l’entreprise et d’en rester propriétaire sur le long terme.

Pourquoi acheter les parts d’une entreprise plutôt que le fonds ?

F. de l’E. : L’achat d’un fonds de commerce est plutôt lié à une clientèle et le cas échéant à une marque. Moi, je souhaitais reprendre l’ensemble : salariés, bénéfices, dettes…

Le montage financier est-il compliqué ?

F. de l’E. : Non, à condition d’être très bien accompagné par son banquier ! Le conseiller Caisse d’Epargne nous connaît depuis longtemps et il m’a fait confiance. Il s’est montré souple, notamment en termes de cautions et de garanties. Sur ses conseils, j’ai contracté un emprunt sur sept ans. Aujourd’hui, je suis à mi-parcours du remboursement et tout se passe bien.

Pour en savoir plus : lire l’article « Racheter des parts ou racheter un fonds : le dilemme ! ».

Vos réactions

Réagir

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner