L’épargne salariale pour préparer ma retraite

En quoi consiste votre activité ?

Gérard Guillemard : A la demande de maîtres d’œuvre, je réalise les plans de pavillons de moins de 170 m² mais aussi de vérandas. Au total, mon entreprise compte quatre personnes, trois salariés et moi-même.

Pourquoi vous êtes-vous intéressé à l’épargne salariale ?

G. G. : Je cherchais une solution pour associer mes salariés à l’expansion de la société. Ma Conseillère Professionnels m’a alors parlé de l’offre Box Office qui permet d’épargner selon deux échéances : à cinq ans pour des projets à moyen terme et sur un plus grand nombre d’années pour se constituer un complément de retraite.

A quel rythme épargnez-vous ?

G. G. : Chacun de mes salariés et moi-même épargnons ce que nous voulons, quand nous le voulons. La souplesse de la formule est d’ailleurs précieuse dans un moment où, comme à l’heure actuelle, l’épargne n’est pas la première priorité des acteurs de l’économie. Autre exemple de souplesse : l’épargne constituée pour la retraite peut soit être récupérée en une fois, lors du départ en retraite, soit versée sous forme de rente viagère.

Envisagez-vous d’avoir recours à d’autres solutions pour bénéficier d’exonérations fiscales ?

G. G. : Je n’en ai pas besoin, car Box Office me permet déjà de déduire les versements du bénéfice imposable de mon entreprise et cette somme est exonérée des charges patronales et de taxe sur les salaires. La formule est également avantageuse pour mes salariés : l’abondement qu’ils perçoivent est exonéré à la fois d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales.

Vos réactions

Réagir

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner