Dans la mécanique des FIP et des FCPI

Présentation des caractéristiques du Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) et du Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) :

  • Un FCPI doit être investi à au moins 60 % notamment dans des titres de PME à caractère innovant*. Ce caractère innovant est conféré soit par un label Oséo-Anvar, soit automatiquement si la société consacre une certaine part de ses ressources à la recherche et au développement : économies d’énergie, environnement…
  • Un FIP doit également être investi à 60 % au moins dans des PME non cotées qui exercent principalement leur activité dans une zone géographique choisie par le fonds. Cette zone d’investissement est limitée à trois régions limitrophes. Le FIP est en effet un FCPR destiné à favoriser l’essor des entreprises au niveau local.

Pour ces deux fonds, le solde maximum de 40 % peut être investi dans des produits non risqués comme les placements monétaires.

Comment les PME non cotées sont-elles choisies ?

Le choix est confié à des structures spécialisées. Ainsi, Viveris Management, partenaire de la Caisse d’Epargne, gère des fonds de 450 millions d’euros investis dans 130 entreprises comme Aérowatt (production d’énergie éolienne) ou Autoescape (spécialiste du courtage en location de véhicules grand public).

* 60 % de l’actif du FCPI peut également être investi, dans la limite de 20 % (soit le 1/3 du quota de 60 %), en titres de sociétés cotés sur un marché réglementé européen et dont la capitalisation boursière est inférieure à 150 M€ et/ou en titres cotés sur un marché non réglementé européen dont la capitalisation boursière est inférieure à 150 M€ sans limite.

Vos réactions

Réagir

Abonnez-vous à la newsletter pour retrouver dans votre boite mail les prochains articles
S’abonner